AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 help me see the light (martin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MESSAGES : 28
MY FACE : crystal reed.
CRÉDITS : mistaken.


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS :
★ MY SIDE : elyon.
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: help me see the light (martin) Lun 9 Sep - 9:17

Arrivée depuis peu à Heatherfield, Sally prenait doucement ses marques dans cette ville qui lui était totalement inconnue. Pire même, elle n'était pas de cette planète. La différence entre Meridian et cet endroit était bien grande. Il fallait donc qu'elle s'adapte le plus rapidement possible, aussi difficile cela soit-il. Elle faisait pourtant preuve de bonne volonté, mais ce n'était pas évident d'assimiler autant de nouveautés en si peu de temps. Ayant perdu tous ses repères, elle ne saurait même plus dire depuis combien de temps elle avait traversé le portail. Elle savait juste que tout était trop lent pour elle. Il lui tardait de rejoindre Meridian et que leur reine reprenne ses droits. Ses parents lui manquaient, et malgré la force dont elle pouvait faire preuve, elle n'était pas habituée à en être séparée. L'atmosphère dans la maison étant devenue beaucoup trop lourde pour la jeune femme, elle avait besoin de s'aérer l'esprit une heure ou deux, loin de toutes les personnes qu'elle connaissait. Elle voulait être seule, et découvrir à son rythme le monde extérieur. Il fallait admettre que rester indéfiniment dans cette maison n'arrangerait rien, et que pour être efficace en cas d'attaque, elle se devait de connaître le terrain. Un effort à faire qui se révélait nécessaire, puisque c'était son métier et qu'elle ne devait pas faire preuve de faiblesse. Et pourtant, à force de déambuler dans les rues de la ville sans y accorder grande attention, elle finit par se retrouver dans un coin qu'elle ne connaissait pas du tout. Ce n'était pas si grave en fait, à Meridian elle avait toujours réussi à retrouver son chemin, une sorte d'instinct la guidait et la plupart du temps, il avait juste. Mais elle n'est plus à Meridian, et elle ne se débrouillait pas bien du tout à son plus grand malheur. Elle commençait pourtant à intégrer les habitudes des habitants de la ville, adoptant des mesures de précaution par exemple. Depuis sa rencontre avec Aaron, elle n'avait pas oublié de faire attention à ces boîtes métalliques qui peuplaient les routes et qui avançaient à une vitesse impressionnante. Les cheveux n'avait plus aucune utilité à voir tout cela, elle se demandait même si cet animal existait dans le coin, n'en ayant pas croisé un seul. Il lui restait encore du temps devant elle, alors elle en profita pour explorer les alentours. Sur le chemin, elle avait traversé un grand parc. Elle pouvait y observer des arbres, des fleurs, une verdure qui lui rappelait son monde à elle. Non loin de là, elle avait repéré un banc sur lequel elle alla s'asseoir. Elle observait les passants silencieusement, réfléchissait à un tas de choses en même temps et eut finalement envie de bouger. Le repos, c'était bien, mais à petite dose. Sally avait toujours été une femme pleine d'énergie. Elle préférait vaquer à ses occupations, comme aider son père à la forge ou se donner à des jeux d'armes, que de paresser dans son coin à attendre que les heures passent. A la sortie de ce parc, elle remarqua au loin une grande bâtisse. Immense même, majestueuse ! L'envie de faire un tour à l'intérieur était tentant, mais ne sachant pas à quoi le lieu servait, elle préféra s'abstenir que de se ridiculiser. Elle qui n'aimait pas se retrouver dans des situations délicates, elle avait eu sa dose d'humiliation ici pour au moins toute une vie. Quelques jours avant, on lui avait expliqué le principe des transports en commun. Bien plus pratique que de marcher, elle pouvait rejoindre plus ou moins rapidement une destination en empruntant un bus. Elle préférait prendre ses gardes et ne pas rentrer trop tard, ne sait-on jamais ce qu'il pourrait arriver à la maison. Debout devant un immense panneau, elle cherchait désespérément sur la carte là où elle vivait. Difficile de se repérer avec toutes les indications que l'on pouvait lire dessus. Elle trouva un autre panneau en face de la route, espérant qu'elle soit plus facile. Pendant quelques minutes, elle fit des allers/retours, analysant les informations qu'elle pouvait obtenir des deux cartes. Finalement, tout s'était mélangé dans son esprit et cela n'avait été qu'une perte de temps. Poussant un long soupir, elle avait passé une main dans ses cheveux, complètement désespéré. Une voix se fit entendre, qu'elle ignora au départ. Il ne devait pas s'adresser à elle de toutes façons. Mais le jeune homme se tenait encore à côté d'elle après quelques secondes. « Désolée, je pensais que vous vous adressiez à quelqu'un d'autre. » Un sourire vint s'afficher sur son visage, elle paraissait bien bête maintenant.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 108
MY FACE : andrew sex. garfield
MULTILINKS : nop.
CRÉDITS : avatar, frenchaddicted


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS :
★ MY SIDE : oh, personne. je ne sais même pas qui est Nérissa.
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: help me see the light (martin) Dim 15 Sep - 14:51




SALLY & MARTIN

help me see the light.


Un, deux, trois. Quatre, cinq, six. Marchant dans les grandes rues d'Heatherfield, Martin comptait le nombre de pas qu'il faisait. Lorsqu'il ne savait pas quoi faire en marchant, ou qu'il ne savait pas où regarder pendant ce temps, il regardait ses pieds et comparait à chaque trajet la différence qu'il y avait. Sept, huit, neuf. Quelques minutes auparavant, le jeune homme avait décidé d'aller se balader. Il ne voulait pas rester chez lui à regarder ses poissons tourner en rond dans leur aquarium, qui par ailleurs est rectangulaire. Il avait pris ses lunettes de soleil à la place de ses lunettes de vue et était sorti de son appartement, le laissant aux mains de sa colocataire. Winona. Certes, c'est la pire colocataire du monde, même Martin ne dirait pas le contraire. Il avait toujours peur qu'elle mette le feu aux meubles ou qu'elle laisse le gaz ouvert, faisant sauter l'immeuble par la même occasion. Elle n'était pas maladroite pourtant, elle était plus étrange qu'autre chose. Enfin bref. Fermant la porte à clef, le concepteur de sites web prit son Ipod et le mit en route. Puis, il commença à marcher. Dix, onze, douze. Il passait désormais devant la boulangerie qui était à proximité de chez lui. Il salua de la main la vendeuse avec qui il lui arrivait de discuter lorsqu'il allait acheter son pain. C'était une femme qui devait être âgée d'une cinquantaine d'année. Très gentille. Continuant son chemin, Martin regarda le ciel, perdant le compte de ses pas. Il n'y avait que quelques nuages, mais leur nombre était tellement restreint qu'ils ne gâchaient en aucun cas le magnifique ciel bleu qui s'offrait au monde. Perdu dans sa contemplation, il rentra dans une personne. Sursautant par la même occasion, il s'excusa plusieurs fois puis reprit rapidement son chemin. Le couple qui venait de se faire assaillir par Martin le regardèrent avec mépris. Comment ne pouvait-on pas regarder où on allait ? Ils n'étaient visiblement pas comme le jeune homme. Celui-ci s'amusa légèrement de ce qu'il venait de se passer. Ce n'était pas la première fois que ça arrivait. Et ça ne serait sûrement pas la dernière, il se connaissait trop bien pour le savoir. Arrivant dans Patrick Rowle Avenue, Martin s'assit sur le premier banc qu'il trouva, après avoir vérifié qu'il n'y avait rien d'étrange dessus. Montant le volume de sa musique, il profita de la douceur des touches du piano pour fermer les yeux quelques instants. Une musique calme, ça permettait toujours de s'évader. Paper boats, de Laura Jansen. Paisible et relaxant. Les passants devaient probablement penser qu'il avait un problème, étant donné qu'il était assis sur un banc, seul, les yeux fermés derrière ses lunettes de soleil. À la fin de la chanson, il rangea l'appareil dans sa poche et posa son attention sur les personnes autour de lui. Beaucoup marchaient relativement vite et se dirigeaient vers les grands immeubles qui surplombaient la ville. D'autres se baladaient main dans la main sur les trottoirs, regardant avec des étoiles dans les yeux les paysages que leur offrait la ville. Puis il y avait ceux qui étaient comme Martin et qui détaillaient également les autres. Parmi toute la foule, une personne attira l'attention du jeune homme. Une femme, qui physiquement avait l'air d'avoir le même âge que lui, faisait des allers et retours entre des panneaux depuis cinq bonnes minutes. Elle s'arrêta finalement et afficha un air perdu sur son visage. S'avançant jusqu'à elle, Martin lui dit « Vous êtes perdue ? » dans un sourire. L'aider ne le dérangeait pas du tout. La jeune femme ne sembla pas l'entendre puis, après quelques secondes, elle lui répondit dans un sourire. « Non, c'est à vous que je parlais, plaisanta Martin, vous avez besoin d'aide ? »


love.disaster
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

help me see the light (martin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avec du retard ... Bonne fête Martin Letarte
» Bonne fête Martin Loranger!
» Martin Juneau, meilleur chef canadien!
» Combat antique light
» Georges R.R Martin se moquerait-il de nous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
we are witch ::  :: patrick rowle avenue-