AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 + SOS - appel d’une femme en détresse (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
MESSAGES : 145
MY FACE : barbara palvin
MULTILINKS : wyatt ☆
CRÉDITS : liloo-59, ekkinox, tumblr


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS : 0315 - Jerry Alley
★ MY SIDE : Ni l'un, ni l'autre
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Jeu 12 Sep - 10:50




 

SOS - appel d'une femme en détresse
Tara & Alyona



La dernière goutte de café tombe dans son gosier. Alyona pose le gobelet vide, l’air dépitée. Si elle avait encore un peu de temps, elle s’en serait bien repris un petit café. Mais son temps de pause est terminé. Déjà vannée de sa journée qui vient seulement de commencer, elle se lève de sa chaise, fait quelques sourires et échangent des paroles rapides avec ses autres collègues aussi présentes, puis quitte la salle de détente. Elle déambule quelques minutes dans les couloirs, puis arrive à son poste. Elle consulte rapidement la liste des patients déjà présents dans la salle d’attente des urgences, et tique sur un nom familier. Tara Macready. C’est la deuxième fois qu’Alyona a affaire à cette jeune fille, et cela fait à peine une semaine qu’elle a pris son poste dans l’hôpital d’Heatherfield. C’est donc avec une certaine curiosité qu’elle se dirige vers la salle d’attente. Elle repère rapidement Tara, silencieuse, avec un jeune homme à côté d’elle, qui était aussi présent la dernière fois. « Mademoiselle Macready ? » qu’elle demande à l’assemblée, même si son regard est déjà porté vers la demoiselle. Cette dernière se lève, jette un regard intimidé au jeune homme à côté d’elle, qui se contente de la regarder avec dureté. Alyona fronce un instant les sourcils, choquée de voir un tel regard. Difficile d’imaginer qu’ils soient en couple, lorsqu’on assiste à un pareil jeu de regards. Le jeune homme reste assis sur sa chaise, jouant sur son téléphone. Il ne semble pas avoir envie de l’accompagner. Qu’à cela ne tienne, il n’est pas obligé. Mais quel genre de petit ami n’accompagne pas sa chère et tendre ?! Son visage n’est pas spécialement expressif, il ne semble pas le moins du moins préoccupé par l’état de Tara. Ou alors, il le masque très bien. Bizarre, ce type, qu’elle se dit. Aly ouvre la marche, et amène la demoiselle jusqu’à un box séparé des autres pour plus d’intimité. Elle lui fait signe de s’assoir, et lit, en même temps, son dossier d’entrée. « Vous venez ici pour un hématome au niveau des côtes, et une suspicion de fracture à l’une d’elle, c’est bien ça ? » Sa voix se fait douce, encourageante, pour mettre Tara à l’aise, et en confiance. « Je peux voir ? » qu’elle ajoute. Elle se tourne, pour permettre à Tara d’enlever son tee-shirt sans qu’Alyona soit là à l’épier. Une fois fait, elle se retourne, et constate qu’en effet la demoiselle a reçu un sacré coup dans les côtes. Ca a du taper très fort pour avoir un hématome aussi étendu. « Comment vous êtes vous fait ça ? » Plusieurs hypothèses sont possibles, mais dans tous les cas, ce n’est pas une simple chute ou un vulgaire coin de table qui pourront faire ce résultat.



Spoiler:
 


Dernière édition par Alyona Belov le Jeu 12 Sep - 17:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 52
MY FACE : lily collins
MULTILINKS : je me soigne, ne me tentez pas :3
CRÉDITS : inconnu ( ava )


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS :
★ MY SIDE : Kandrakar
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Jeu 12 Sep - 13:12


+ SOS - Appel d’une femme en détresse

Alyra







Bordel ça fait un mal de chien. Je déteste les blessures.. ou comme on dit plutôt les dommages collatéraux. Mais je suis une gardienne je me dois de me battre quand on me le demande. C'est un peu la loi, c'est comme ça.. je n'ai pas le choix. Bon j'avoue qu'au début je me serais volontiers passer de ce genre de pouvoirs. Mais maintenant que j'ai construit ma vie autour, je crois que je ne regrette pas être ce que je suis. J'éprouve même une certain fierté. Mais bon, lorsqu'un monstre de méridian vous envoie valser comme un vulgaire sac de plume contre un mur.. ça fait rudement mal. C'est bien clair ce n'est pas moi qui est repousser la créature.. Bon il a fallut que je reprenne connaissance pour fermer le portail.. mais bon sans Emrys.. je crois que je serais peut-être décédée.. morte, mangée.. je ne sais pas trop.. enfin bon.. j'ai vraiment mal aux cotes. Bon je ne parle pas des bleus que j'ai un peu partout.. on pourrait croire que je me fais battre avec un batte de base ball. Emrys décide de m'emmener à l'hôpital, je suis totalement chaos je dois avouer. Je suis affalée sur lui.. et on attend dans la salle d'attente où j'aurais eu le temps de mourir trois fois avant de faire des radios.. puis d'attendre à nouveau.. C'est simple j'étais presque endormie lorsque j'ai entendu mon nom. Je me redresse vivement, grimaçant de douleur et me tenant le ventre. Emrys m'attend dans la salle d'attente. Je suis cette infirmière, je crois que j'ai eu la même.. il y a trois jours ? Même pas.. bon cette fois je n'avais rien de casser, juste que Emrys m'a brûlé sans le vouloir pendant une altercation  Meridoniale si je peux dire. D'ailleurs j'ai toujours un gros pansement à l'avant bras. Bref. J'espère qu'elle va pas me prendre pour une tarée qui se mutile. Je m'installe sur le siège d’auscultation. Elle résume mon cas. " C'est bien ça.. j'ai passé les radios, les résultats devraient arriver.. " Elle demande à voir.. Je retire pas sans difficultés mon haut pour qu'elle m'examine. Elle le regarde.. Je grimace un peu lorsqu'elle touche légèrement. Puis la question qui tue. Comment je me suis fait ça.. je n'ai pas pensé à chercher une excuse.. merde ! Hum.. je me vois mal lui dire la vérité. " Et bien.. disons que je suis .. euh je suis tombée dans les escaliers hein.. " Je mens très bien à mes parents mais quand je dois mentir à des gens que je ne connais pas.. je bloque.. je ne sais plus.. paf.. si elle me croit je suis la fille la plus chanceuse..  




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Tara

Violent delights have a violent end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 145
MY FACE : barbara palvin
MULTILINKS : wyatt ☆
CRÉDITS : liloo-59, ekkinox, tumblr


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS : 0315 - Jerry Alley
★ MY SIDE : Ni l'un, ni l'autre
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Jeu 12 Sep - 17:10




 

SOS - appel d'une femme en détresse
Tara & Alyona



« C’est bien ça. J’ai passé les radios, elles ne devraient pas tarder à arriver. » En effet, si Tara vient de les passer, elles devront être disponible d’ici une trentaine de minutes. Le temps que le radiologue finisse son sandwich, et se mette à analyser toutes les radios de la nuit. Quoi qu’une mamie était arrivée une heure plus tôt, pour une suspicion de fracture de la hanche. Surement que cette mamie passerait en priorité. Mais bref. Ce n’est pas spécialement pour le résultat qu’Alyona s’inquiète, c’est surtout pour les raisons de cette nouvelle visite. La première fois, c’était une brûlure. Bon les accidents avec les feux de forêt, ça passe. Après tout, quand les nuits ne sont pas trop fraîches, les campings autour d’un feu de camp, c’est sympa. Et l’alcool n’aidant pas, on arrive très rapidement à des accidents. Mais revenir trois jours plus tard, pour une suspicion de fracture aux côtes, quand même. Et quant bien même il n’y a que les côtes, mais la demoiselle porte des hématomes aussi sur les bras, qu’Alyona n’a pas vu jusque là. « Et bien… Disons que je suis… Euh je suis tombée dans les escaliers hein… » que lui répond Tara, complètement hésitante. Déjà la première fois, Alyona avait eu des doutes sur son alibi. Non pas qu’il ne soit pas crédible, mais il est évident que la demoiselle ne sait pas mentir. Mais là… Toujours ces doutes, accentué au fait que cette excuse ne tient absolument pas la route. Donc non, cette fois, ça ne passe pas. Aly hésite d’ailleurs à lui faire clairement la remarque, du genre « me prend pas pour une débile, et dis moi plutôt la vérité », mais cette stratégie d’attaque n’est certainement pas la bonne. Surtout si elle veut que Tara lui avoue la vérité. D’ailleurs, à ce sujet, Aly, elle a une petite idée. Et ça lui donne froid dans le dos. Parce que quand on remarque les marques, et quand on se remémore le regard froid de son petit ami… On peut clairement penser au fait qu’il puisse se montrer violent avec elle. Et Tara n’a pas l’air de cracher le morceau, bien au contraire. Elle sait très bien qu’elle ment piètrement, mais elle préfère ça plutôt que d’avouer la vérité. Alors Aly lui fait un sourire rassurant, toujours cette stratégie de mettre en confiance. « Et si tu me disais la vérité, Tara ? Toi comme moi savons très bien que des escaliers ne peuvent pas faire de pareils bleus. Ou alors ils sont très longs et en spirales. » Elle prend un tabouret, et le pose au bord du lit, histoire d’être à la même hauteur que Tara, et devant elle. Sa voix s’adoucit d’autant plus qu’elle reprend « Ecoute, tu peux tout me dire. Rien ne sortira de cette salle, je suis liée par le secret professionnel. » Bon, ça c’est un peu faux, parce qu’en cas de violences, Alyona sera dans l’obligation de faire remonter le témoignage aux autorités. Mais bon, dans tous les cas, son petit ami n’en aurait pas vent dans l’immédiat, et elle ne courrait aucun danger. Et si elle le désire, il est aussi possible de la prendre en charge et de la mettre en sécurité le temps de.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 52
MY FACE : lily collins
MULTILINKS : je me soigne, ne me tentez pas :3
CRÉDITS : inconnu ( ava )


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS :
★ MY SIDE : Kandrakar
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Jeu 12 Sep - 20:44


+ SOS - Appel d’une femme en détresse

Alyra







L'hôpital n'est pas l'endroit au monde que je préfère. Disons que je suis largement mieux dans mon lit, là au moins je sais qu'il ne peut rien m'arriver, que je ne risque strictement rien.; enfin strictement rien.. Si c'est la fin du monde.. ou des trucs dans ce genre, que je sois dans mon lit où ailleurs ne changera pas, mais là c'est autre cas.. pas des plus intéressant. Je me souviens que j'ai eu cette période avant d'être une gardienne où lorsque je saignais trop, je paniquais totalement, je ne savais plus ou me mettre et parfois je tombais dans les pommes. Disons que j'ai réussi à m'habituer, parce que les bobos, les saignements, les blessures elles vont de bons trains. Et c'est presque toutes le semaines maintenant que je dois aller me faire remettre des trucs, c'est cher les soin bordel, les créatures de Méridian ne ne savent pas peut-être ? En tout cas cette fois l'une d'elle ne m'a pas loupé. Je me sens totalement.. faible.. une brindille face à un ouragan dans ce genre de moment. Je dors à moitié contre Emrys.. de manière ne pas pas titiller la douleur des cotes. Puis je passes ses fichues radios.. j'attend à nouveau jusqu'à ce que j'entend mon nom que j'émerge en vitesse. Je la suis dans une salle pour qu'elle regarde ma blessure. Je m'installe elle confirme l'énoncer de mon cas et je ne fais que confirmer. Je me souviens d'elle, c'était celle qui m'a soigné ma brûlure la dernière fois. Bon elle a bien dû voir que j'étais pleine de bleus mais elle ne se doute surement pas de ma seconde vie.. alalah.. quel secret d'état je vous jure. En tout cas elle regarde touche.. je grimace.. Elle finit par me demander comment je me suis fait cela.. Là.. c'est un peu le drame. Je n'ai pas cherché à inventer une excuse.. Je le fais rapidement.. mais je ne suis pas une bonne menteuse lorsque je dois improviser. Je ne dois pas tellement être convaincante.. Je le vois à sa tête.. je tente une sourire forcer du genre, je te jure tout va bien.. mais là aussi, je ne suis pas sûre que cela serve beaucoup. En tout cas elle semble déterminée à savoir. Je me pince les lèvres.. Elle me dit que je peux le lui dire. Ok se doute que l'escalier était un peu un mensonge. Je reste sans rien dire.. Je ne sais pas quoi lui dire à vrai dire. Elle veut absolument savoir, me sortant tout le truc du.. je ne dirais rien je n'ai pas le droit, secret professionnel. Là ça commence à faire tilt dans ma tête, elle pense que je suis battue ? Je me redresse..Aie.. Je soupire et je me recouche .. " Oh mais ça va.. je ne me suis pas fait tapée ! " Je souris.. timidement.. je ne voudrais pas qu'elle pense que Emrys me bat quand même.. Le pauvre.. " Euh.. vraiment.. c'était un accident.. je ne crains rien.. " Je ne sais pas si je m'enfonce ou pas mais je veux qu'elle comprenne.



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Tara

Violent delights have a violent end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 145
MY FACE : barbara palvin
MULTILINKS : wyatt ☆
CRÉDITS : liloo-59, ekkinox, tumblr


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS : 0315 - Jerry Alley
★ MY SIDE : Ni l'un, ni l'autre
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Lun 16 Sep - 15:07




 

SOS - appel d'une femme en détresse
Tara & Alyona



Cela ne fait même pas un an qu’Alyona est infirmière. Elle a obtenu son diplôme au début de l’année dernière, et a travaillé à Moscou environ six mois, remplaçant une infirmière en congé maternité. Après la fin de son contrat, Aly ne se sentait pas d’aplomb pour recommencer, et a préféré tout plaquer pendant six mois. Partir à Meridian, vivre ailleurs que sur Terre. Essayer de tout recommencer, de remettre les compteurs à zéro. Ca avait plutôt bien marché. Jusqu’à ce que les autres gardiens la recontactent, et qu’elle replonge dans toutes ces histoires de lutte contre le mal, de survie de la planète. Et de là, Alyona est arrivée à Heatherfield, où elle a trouvé rapidement un poste d’infirmière à l’hôpital de la ville. Au final, elle n’a pas beaucoup d’expérience. Six mois, plus ses stages pendant ses études. Et c’est la première fois qu’elle se retrouve face à des suspicions de femme battue. Elle se souvient avoir eu un cours là-dessus. Mais la théorie ne vaut pas la pratique, et les cas concrets ne sont pas aussi évidents que les cas présentés en cours, où la femme se retrouve avec un méga bleu au visage, et qu’elle tremble de peur rien qu’en parlant de son mari. Tara, elle, elle ne semble pas comprendre l’allusion, en premier lieu. C’est ce qui fait douter Alyona sur sa théorie. Et si c’était l’escalier, finalement ? Non, non. Tara ne sait pas mentir, et elle cache quelque chose. Quoi d’autre que des violences conjugales ? Alyona n’a aucune autre hypothèse. « Oh mais ça va… Je ne me suis pas fait taper ! » qu’elle finit par dire, semblant enfin comprendre l’allusion. Tara sourit timidement, comme pour tenter de mettre Aly en confiance. Sans vraiment y parvenir, pour le moment. « Euh… Vraiment… C’était un accident… Je ne crains rien… » qu’elle ajoute, pataugeant de plus en plus dans la semoule. Là pour le coup, Alyona reconnait typiquement les répliques des femmes battues. Je ne crains rien, je ne crains rien… Jusqu’à ce que le petit copain frappe plus fort que la veille, étrangle quelques secondes de plus, et que la femme décède. Une tragédie qu’Alyona ne veut pas voir se réaliser. Surtout qu’elle se sentirait forcément coupable, si elle laisse Tara repartir sans agir. Dans un sens, elle serait complice de son cauchemar. Non, vraiment, elle ne peut pas la laisser partir comme ça, pas une deuxième fois. « Ca ne sert à rien de le couvrir, Tara. La violence ne doit pas être considérée comme un acte banal dans un couple. Ce n’est pas ça, l’amour. » qu’elle lui répond avec calme et compassion. « S’il t’arrivait quelque chose, je ne pourrai pas me le pardonner. Je serai complice de ses actes. Tu comprends donc pourquoi je ne peux pas te laisser partir... » qu’elle ajoute, tentant de justifier ses choix. « C’est pourquoi il serait plus simple d’arrêter de mentir, et de me dire la vérité. » qu’elle conclut avec un sourire encourageant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 52
MY FACE : lily collins
MULTILINKS : je me soigne, ne me tentez pas :3
CRÉDITS : inconnu ( ava )


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS :
★ MY SIDE : Kandrakar
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Mer 18 Sep - 8:30


+ SOS - Appel d’une femme en détresse

Alyra







Je vis ici depuis .. un an, même pas. Je commence à m'y faire mais j'avoue que SF me manque. J'y avais mes habitudes la bas.. j'étais bien, ma petite vie et ici je dois tout refaire. Enfaîte c'est bien simple, je n'ai pas beaucoup d'amis. Bien sûr j'ai mon équipe.. je connais quelques autres gardiennes.. mais après cela s'arrête là. Je ne connais pas d'humains ou presque pas. J'ai l'impression d'être une extra-terrestre ici. Personne ne semble décidée à m'accueillir.. personne ne m'aide.. je dois compter sur moi même. j'étais plutôt populaire au lycée je me souviens.. mais j'ai tout perdu en partant à l'autre bout du monde. Qui aurait quitté SF alors qu'on a une université prestigieuse.. Berkeley est l'une des meilleures au monde.. seulement je n'aurais pas eu le niveau pour aller dans celle ci.. c'est un peu ce que j'ai prétexté. Que je ne me voyais pas en fac et que j'avais trouvé un bon moyen d'apprendre le dessin comme je le voulais.. sauf que je ne fais plus du tout de dessin enfaîte depuis que je suis là, je dessine pour moi mais je n'ai pas l'argent pour me payer des cours.. j'ai laissé tomber c'est hors de prix et cette fameuse école n'existe pas vraiment, enfin si.. elle est dans une autre ville non loin mais parents sont un peu crédules.. bref, tout cela pour dire qu'en moins d'un an je ne saurais dire combien de fois je suis allée à l'hosto.. si bien qu'il fallait que je tombe deux fois en peu de temps sur la même et la voilà après m'avoir ausculté qu'elle pense que je suis battue par mon pseudo copain.. alors que pas du tout ! Je n'ai pas de copain du tout ! Emrys.. non ! Je tente de lui expliquer mais elle n'en démord pas.. Je ne sais pas quoi dire.. je bredouille quelques explications.. mais elle semble convaincue. Bon qu'est ce que je peux faire ? Partir ? Oui c'est une solution. " Je ne suis pas battue, ce que je veux c'est qu'on me soigne, s'il vous plait, je peux aller dans un autre hôpital ! J'ai vraiment mal, donnez moi au moins un calmant ! je n'ai pas de petit ami alors je ne vois pas comment je pourrais m'être fait ça. " Je commence à m'énerver parce que je ne veux pas fourcher et lancer un truc involontairement sur les gardiennes.. je me calme, l'énervement me ferait exploser d'un simple mouvement n'importe quoi.. du calme. " Croyez moi, allez demandez à mon ami.. il n'a rien à voir là dedans c'est mon colocataire ! "




. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .


Tara

Violent delights have a violent end
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MESSAGES : 145
MY FACE : barbara palvin
MULTILINKS : wyatt ☆
CRÉDITS : liloo-59, ekkinox, tumblr


I'VE GOT A POWER
☆ ADDRESS : 0315 - Jerry Alley
★ MY SIDE : Ni l'un, ni l'autre
☆ MY BIG FAMOUS AFFINITIES :

MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r) Mer 18 Sep - 16:11




 

SOS - appel d'une femme en détresse
Tara & Alyona



Ca ne marche pas. Tara se braque, elle rougit, ne sait plus quoi répondre pour qu'Aylona lâche l'affaire. Alyona sent l'air s'électriser, Tara serre les poings, fronce les sourcils. Des signes annonciateur de colère. A force d'insister, de vouloir faire en sorte que Tara se confie à elle, elle a finit par produire l'effet inverse. Alyona comprend alors que cela ne sert à rien d'insister, qu'elle ne tirera plus rien de la jeune femme. Raté. En même temps, pour se consoler, elle se dit que c'est un sujet difficile à aborder, et que c'est seulement la première fois qu'elle y est confrontée. Il faut de l'expérience, de l'intuition. Savoir quand on vexe, quand il faut approfondir, quand on fait fausse route. BREF. Y'a encore du boulot à faire, en conclusion. « Je ne suis pas battue, ce que je veux c'est qu'on me soigne, s'il vous plait, je peux aller dans (...) je pourrais m'être fait ça. » qu'elle clame, manquant de fondre en larmes. La douleur, la colère la crispent. Alyona pince les lèvres. Avec toute cette histoire, ses suspicions, elle en a oublié les règles de base. Le patient avant tout, comme on dit. Elle ne sait pas quoi dire, mis à part s'excuser. Mais Tara reprend directement la parole « Croyez moi, allez demandez à mon ami... il n'a rien à voir là dedans c'est mon colocataire ! » Oui enfin, les colocataires violants, ça doit bien exister aussi. Et puis, vu comment ils se regardent, ça crève les yeux qu'il se passe quelque chose. Sex friends, peut-être ? M'enfin, la question n'est plus là. Tara reste bornée sur ses explications plus que douteuses, et Alyona aura beau dire, faire de grands sourires, et promettre monts et merveilles sur la discrétion, il n'y a plus rien à faire. « Je vais te chercher de quoi calmer la douleur. » qu'elle se contente de répondre. Alyona, bornée ? Hahaha. Elle quitte la pièce sans rien ajouter, contrariée d'avoir énervée Tara. Elle se dirige jusqu'à la salle de soins, où elle croise le médecin. Elle lui demande une prescription médicale pour des calmants, qu'il fait. Alyona revient donc dans la salle avec les calmants, et avec les radios que le médecin lui a chargé de remettre à Tara. « Voilà. Le médecin t'a aussi fait une prescription pour un traitement à suivre pendant une semaine. Il m'a aussi donné tes radios. Tu n'as que des contusions. Ca fait un mal de chien, mais ça passera en quelques jours. Fais attention à ne pas recevoir de coups au niveau des tes côtes, elles sont fragilisées. » qu'elle lui explique avec un sourire. Elle lui tend les radios, puis se positionne au niveau de la porte, les bras croisées au niveau de la poitrine. « Tu es libre de partir. Mais sache que si tu as le moindre soucis, tu peux me contacter. » Oui, bah oui, Alyona, elle ne perd jamais espoir !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: + SOS - appel d’une femme en détresse (r)

Revenir en haut Aller en bas
 

+ SOS - appel d’une femme en détresse (r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NEW - Appel d'url par les zoreilles en php (sans openab) !
» L'appel D'un Petit Panda..
» Les 4 miracles de la femme
» quête de la femme perdue
» Joyeux anniversaire ma femme !!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
we are witch ::  :: patrick rowle avenue :: st-John's hospital-